Cent bonnes raisons pour me suicider tout de suite, de Roland TOPOR in "Le Fou parle" n° 3, octobre-novembre 1977 (partie 4 et fin).

76. Pour trancher une fois pour toutes le cordon ombilical.
77. Pour être le fondateur d'un nouveau style : le Dead Art.
78. Pour revoir, en exclusivité mondiale, le film de ma vie.
79. Pour aller voir de l'autre côté s'il reste des vierges.
80. Pour qu'on me fasse ma toilette quand je serai froid.
81. Parce que j'ai hâte d'utiliser l'épitaphe amusante que je me suis trouvée : BON DEBARRAS.
82. Pour voir si les paralytiques guérissent sur ma tombe.
83. Pour que le vingtième siècle ait enfin un événement de quelque importance à se mettre sous la dent.
84. Pour, devenu vampire, me repaître du sang exquis des vraies jeunes filles.
85. Parce que j'ai toujours eu envie de posséder une langue morte.
86. Afin de faire connaître à tous, et de manière éclatante, ma position sur le suicide.
87. Parce que Paris n'est plus ce qu'il était.
88. Parce que Grouch Marx est mort.
89. Parce que j'ai lu toutes les aventures de Sherlock Holmes.
90. Parce que je suis déçu par les prévisions météorologiques.
91. Pour que les autres suivent mon exemple.
92. Pour faire ma révolution.
93. Pour prouver mon adresse si je ne me rate pas.
94. Pour me dépayser.
95. Pour renouveler mon stock d'amis.
96. Pour me mettre au dessus des lois.
97. Parce qu'un suicide bien conduit vaut mieux qu'un coït banal.
98. Pour ne pas mourir à l'hôpital.
99. Pour que mon sang fasse une belle tache sur une toile.
100. Parce que je possède 1000 bonnes raisons de m'en vouloir.

topor4

The End.