Hier, pour la première fois depuis longtemps je suis allé faire les courses dans une grande surface...
J'évite un peu ce genre de loisirs, dans la mesure où invariablement je tombe au détour d'une gondole, sur des parents d'élèves ou pire, des élèves eux-même...
Un proviseur ne fait pas de courses, ne porte pas de jeans, ne sort pas habillé comme tout le monde, ne sort jamais sans être lavé, rasé, peigné, n'achète pas de rouleaux de PQ ni autres joyeusetés nécessaires à la vie de tous les jours....
Il y a quelques années, au Bricomarché, habillé comme un mec qui a été arrêté dans son élan par le manque de vis à bois  (short, tee-shirt, baskets), je suis tombé nez à nez avec un de mes élèves... Croiser Jennifer Lopez ou Madonna ça lui aurait pas fait un autre effet... Retour au bahut le lundi suivant, ils me regardaient tous comme si j'étais un extra-terrestre...
Et j'vous dis pas si je les retrouve à la caisse avec du nettoie-chiottes ou des capotes au fond du caddie... Donc, maintenant, je mets un peu de distance... au moins 20 kilomètres...
Ce qui m'a surpris, ce samedi, c'est l'impression de tristesse qui se dégage des rayons d'un Leclerc à 3 heures de l'aprèm. Même le personnel du lieu avait l'air triste (enfin pour eux je compatis)...  Moi j'étais plutôt de bonne humeur en arrivant, mais au bout d'un quart d'heure il me tardait d'arriver à la caisse. A part le rayon livres et journaux, où on a l'avantage de pouvoir tout feuilleter sans être emmerdé par un-e vendeur-se, j'ai fait fissa pour que ça se termine le plus vite possible... Le super chiant aussi, c'est, soit il n'y a plus de prix affiché, soit tout est mélangé et il faut passer à la borne de contrôle pour avoir une idée du prix de ce qu'on veut.... Le seul moment un peu agréable; à la caisse ... Un p'tit mec pas trop mal qui avait un badge marqué "hôtesse de caisse" et son prénom : Cédric. Je l'ai un peu chambré sur ça et il a piqué un fard qu'à côté le camion des pompiers ça fait pompes funèbres...

supermarch_