Hier après-midi, sur le coup de 15 heures, je dis à Chèrétendre : "Et si on allait à la Nuit Blanche...?"
C'est comme tu veux, mon chéri... !
(sic !...).
Et hop nous voilà partis, le temps de fureter le programme sur le net.
Premier dilemme : le train ou la voiture ? On a pris la bagnole de crainte de n'avoir plus de train pour rentrer à notre guise. Ce qui explique qu'on a shunté la Gare de Lyon et les performances présentées là-bas. D'ailleurs on a rien vu de ce qui se passait dans les gares...
Stationnement près du Panthéon et descente du Boul'Mich. J'aime bien me promener dans Paris le soir, le nez en l'air sans trop savoir où je vais.
Arrivée à Notre-Dame. Un foutoir pas possible et le monde qui va avec, pour entendre un peu des concerts de chants grégoriens et d'orgues de l'école d'impro du Conservatoire. Jolis quand même malgré le monde et le bruit.
Ensuite, un petit tour à la Tour Saint-Jacques. La projection de Gu Dexin. Pas mal, mais comment dirai-je sans froisser personne, un peu cheap à notre goût ... Il y a l'effet rendu par la projection en accéléré, mais le programme parlait de "expérimentations provocantes, son travail touche à l'absurde et au paradoxe". ??? Nous sommes un peu restés sur notre faim.
gudexin
Nous voulions aller voir et entendre Patti Smith à l'Eglise Saint-Germain-des-Prés, mais il fallait réserver la veille... pattismith
En remontant la Seine depuis le quai Mitterrand, vision sur le quai Conti, à l'hôtel de la Monnaie du joli spectacle des lumières de Henri Foucault sur les compositions de Suzanne Thoma. Hypnotique.

henrifoucault

J'avais "programmé" une visite aux Galeries du Grand Palais pour voir l'expo Emil Nolde, mais la longueur de la file d'attente nous a un peu découragé.

emilnolde

Mercredi dernier, en rentrant de Dijon, j'avais entendu sur France-Culture les préparatifs des lectures de Régis Jauffret au Théatre du Rond-Point.

regisjauffret

Direction les Champs. Là aussi un peuple pas possible. Avec en plus l'expo sur les 100 ans de l'aviation, ça tournait à l'émeute...!
Devant le théatre, une belle file d'attente. Mais au bout de 3/4 d'heures de patience et de conversation très sympa avec les autres "patienteurs" nous voilà assis au deuxième rang juste à temps pour assister à la prestation de Judith Magre  (je l'adore, que dire, je la vénère...).
Le principe de la performance : 130 comédiens qui viennent tour à tour dire/lire une microfiction tirée du bouquin de Régis Jauffret (Microfictions, Gallimard). Un très beau moment. Nous y sommes restés 2 heures le temps d'entendre des comédiens et comédiennes, célèbres ou amateurs parmi lesquel-le-s Irène jacob, Pierre Arditi, Christine Murillo, Chantal Neuwirth, Charles Berling, Eva Darlan, Dominique Pinon mais aussi des petits jeunes prometteurs, Henri-David Cohen, Steeve Brudey, Anne Benoît entre-autres. Et aussi l'auteur, Régis Jauffret qui a été l'un des plus explosif dans la lecture de son texte... Ce ne devait pas être évident pour les acteurs. Il y avait parfois beaucoup de mouvements dans le salle, l'entrée et la sortie des spectateurs étant permanentes...
En repartant vers la voiture le trajet en métro a été un peu éprouvant... Nous voulions aller jusqu'à Luxembourg, mais devant le nombre grandissant de voyageurs nous sommes sortis à Châtelet. J'ai appris ce matin qu'une personne était décédée, tombée sur les voies à saint-Michel, ça ne m'étonne pas au vu de la foule qui se pressait sur les quais et dans les voitures...
Du coup en passant devant la Préfecture de Police on a jeté un oeil, rapide, because la fatigue qui commençait à se faire sentir et la fermeture prochaine, sur l'installation de sculptures en sel de Jean-Pierre Formica. Impressionnant.

jeanpierreformica

Tant pis pour le petit déjeuner de la Mairie du XIIème, retour maison et au lit sur le coup de 5 heures du mat... Fourbus mais ravis de notre Nuit Blanche...!