... du début de ma nouvelle vie.

C'est la première fois depuis 42 ans que je ne me préocupe pas de la rentrée des classes. C'est un sentiment étrange. J'ai vraiment déconnecté en quelques jours. Je pensais (craignais) que cela ne prenne plus de temps. Tant et si bien que je regretterai presque d'avoir programmé mon pot de départ avec les collègues dans une dizaine de jours. J'aurai du faire ça en juillet dernier. 

J'ai rendu les clés de l'appartement et du bureau. La passation de pouvoir avec ma successeure ne s'est pas passée dans la franche camaraderie. Ça a renforcer mon désir de partir vite.

Je reviendrai vendredi matin, mais en loucedé, boire un café en cuisine avec les agents. Pour le moment, ce sont les seuls que j'aurai plaisir à revoir....