Il y a quelques années, (beaucoup d'années) j'avais adoré un livre, écrit par Wilfred THESIGER édité chez Terre Humaine, qui racontait son séjour chez les arabes des marais entre Tigre et Euphrate quelque part entre la Syrie et l'Irak. Vous vous doutez bien que depuis, la situation géo-politico-militaire de la région a fortement bouleversé la donne. Thesiger y est allé juste avant et juste après la 2ème guerre mondiale, autant dire une éternité vu ce qui s'est passé là-bas depuis.

arabes marais

Ily a quelques temps, je suis tombé sur un article qui reparlait de Thesiger. Une biographie écrite par Christophe MIGEON ches Paulsen-éditeur. J'ai acheté la version numérique pour lire le soir sur la terrasse à la lumière de la lune et des étoiles.

Thesiger a eu une vie quasi exceptionnelle. Anglais un rien aristocratique, né en 1910, il a vécu la plupart de sa vie entre l'est de l'Afrique, l'Arabie puis ensuite l'Asie centrale. Son leit-motiv : aller là où aucun européen n'a encore mis le pied... Et dans ces régions dans les années 30, il y avait encore le choix.

Un peu Corto Maltese, un peu James Bond, un peu Lawrence d'Arabie il a vraiment vécu une vie bien remplie. Sans cependant oublier ses origines anglaises et l'éducation qui va avec. A certains moments on se dit que ça a dû parfois être un sacré "vieux con" rétrograde et "old school", chasseur de lions et d'éléphants sans le moindre remord, mais vivant avec les autochtones et se fondant parmi les populations, sans privilèges si ce n'est celui du passeport anglais et des relations de sa famille. Il passait de baroudeur hirsute à gentleman rasé de près sans le moindre souci.

Tout cela est fort bien raconté, décrit et documenté par Christophe Migeon avec une pointe d'humour bienvenue.

thesiger