Avec les températures et le temps qu'il fait depuis quelque jours, impossible de rester à l'intérieur. Aujourd'hui 16°, (ressenti 20°), j'ai commencé à nettoyer le jardin alors que j'avais prévu de le faire en mars. Il y avait un tas de branchages qui séchait depuis plus de 6 mois.

J'ai mis le feu là-dedans, même si le maire me le reproche chaque fois qu'il me croise... Mais aller porter ça à la déchetterie alors qu'on habite dans un miniscule village au milieu de nulle-part, je trouve ça un peu too much quand même....

Rappel de l'arrété préfectoral (je crois) :Le principe est l’interdiction générale des brûlages à l’air libre de déchets verts (et totale des autres déchets), quelle que soit la méthode utilisée : tas, cordons, incinérateurs, écobuages. Mais il y a des nuances. Le brûlage est presque totalement interdit dans les communes urbaines et peut être toléré à certaines conditions en milieu rural. Ainsi, dans ces zones, les propriétaires, qu’ils soient particuliers, exploitants agricoles ou forestiers, peuvent pratiquer des brûlages après avoir effectué une déclaration en mairie au moins trois jours avant la date prévue. Les feux ne peuvent être pratiqués que du 1er octobre au dernier jour de février, entre 10 et 16 heures.

J'avais bon sur l'heure et la date (encore que, j'ai fini vers 17:30)

Capture d’écran 2019-02-26 à 19

Ça a fait une suberbe belle flambée qui a duré 7 ou 8 minutes tellement c'était sec. Du coup j'ai repris le sécateur et la scie et rebelote le tas est redevenu ce qu'il était 2 heures avant... C'est dingue comme ça repousse. Je vais attendre un mois ou deux et je rebrûlerai mon nouveau tas de branches... J'irai disperser les cendres dans le jardin après l'avoir retourné, ce qui ne devrait pas tarder si le temps clément persiste. Ça fera un bon adjuvant.