L'autre jour, à la médiathèque, j'ai surpris le regard mi-inquiet mi-amusé de la bibliothécaire. Il faut dire que j'étais à moitié accroupi, presque couché dans une allée à la recherche d'un bouquin. Pourquoi les livres sont-ils rangés aussi bas ? Pour peu qu'on ait oublié ses lunettes c'est l'enfer. En plus pour éviter de me relever à chaque fois, je fais toute la longueur de l'allée presque à plat ventre pour examiner les rayons du bas puis je remonte sur mes pieds et je recommence dans l'allée d'à côté.

Il est assez rare que j'aille à la médiathèque pour une raison très précise. L'ouvrage que je veux n'y est jamais ou très rarement disponible et même quand je le pré-réserve via le net, il arrive qu'il ne soit plus ou pas là.

Non, ce que j'aime c'est y aller à l'instinct. Je fouille, je cherche. Je peux aussi bien être attiré par une couleur que par un graphisme ou une police d'écriture sur la couverture. Je fais des découvertes. Je lis la première page puis une autre au hasard. Si je suis séduit, je prends.

La médiathèque est informatisée et je pourrai depuis chez moi faire toutes ces recherches. Mais je trouve que ça fait perdre un peu de son charme à la visite...

mediatheque